nicolasboulte

à la recherche de Nicolas Boulte

Tentative de bilan du Comité de lutte Renault, Octobre 1972 (recherche 1)

Chronologie des maoïsmes en France, des années 1930 à 2010
http://www.dissidences.net/compl_vol8/Chronologie.pdf

Octobre : Nicolas Boulte, membre du Comité de lutte Renault fait paraître une brochure très critique, sous le pseudonyme de Baruch Zorobabel, Tentative de bilan du Comité de lutte Renault (supplément n° 120 de la revue conseilliste ICO).

ICO Octobre Novembre 1972
http://www.la-presse-anarchiste.net/IMG/pdf/ico_120.pdf
Le supplément est manquant.

Mise à jour 28/10/2018
Il est retrouvé ! Quoi
Ce lien ICO, ICI

 

Publicités

Flics de Dieu

« La maîtrise de l’appareil implique une « police ». Elle existe. L’Eglise a ses « flics ». Monseigneur Veuillot a, en son secrétaire, le chanoine Robin, une sorte de Frey ou d’Oufkir du Royaume de Dieu à Paris. Ce curieux personnage a ses informateurs. Quand il est présent, dans certaines réunions, il note lui-même les diverses réactions et en fait rapport. La terrible crise qui a secoué la J.E.C. (Jeunesse étudiante chrétienne) l’année dernière est née, en partie, de ces méthodes. Le limogeage d’Henri Nallet, ancien secrétaire général de la J.E.C., est l’illustration dramatique d’une volonté qui n’écarte pratiquement rien pour parvenir à ses fins. »

Nicolas Boulte

Le Nouvel Observateur n° 75
du 20 avril 1966

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20060421.OBS4823/un-technocrate-de-droit-divin.html

 

AFFRONTEMENT DE TENDANCES À L’ASSOCIATION DES ÉTUDIANTS DE L’INSTITUT CATHOLIQUE DE PARIS

LE MONDE | 05.06.1965 à 00h00

Un nouveau renversement de majorité vient d’avoir lieu à l’Association des étudiants de l’Institut catholique de Paris.

La tendance de gauche qui soutient les positions de l’Union nationale des étudiants de France avait été mise en minorité en décembre par la tendance apolitique, qui se rallie à la minorité d’opposition au sein de l’U.N.E.F. (Paris-sciences et Paris médecins). Le président de l’Association, M. Nicolas Boulte avait donné sa démission en janvier.

Au cours de l’assemblée générale du 2 juin la tendance de gauche a obtenu les deux tiers des voix (sur cent votante), et M. Boulte a été réélu président. Elle réclame notamment une profonde réforme des instituts catholiques, qui, selon elle, devraient renoncer à certains enseignements assurés dans les facultés de l’État.

Le bureau sortant déclare dans un communiqué  » que l’assemblée générale réunie en session annuelle menée par une minorité irresponsable a violé délibérément les statuts de l’Association. Il déclare nulles les élections du nouveau bureau et dénient toute action et toute représentativité aux membres prétendument élus à cette assemblée… « .

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/archives/article/1965/06/05/affrontement-de-tendances-a-l-association-des-etudiants-de-l-institut-catholique-de-paris_2176478_1819218.html#zPLcm6gco3fFb0t0.99

De gauche à droite, eux sur la photo

27 février 1968Lui sur la photo, au centre

Manifestation du Comité Vietnam National
De droite à gauche: Henri Weber, Alain Geismar, Nicolas Boulte
photo Gérard-Aimé

Source : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_1988_num_11_1_403871

« Il m’a fallu du temps pour découvrir que Zorobabel ne faisait qu’un avec Nicolas Boulte »

« Il m’a fallu du temps pour découvrir que Zorobabel ne faisait qu’un avec Nicolas Boulte ». Je le découvris après plus plus de quarante années,  au hasard de la lecture de Montagne-Sainte-Geneviève, côté cour de  Gérard Guégan, publié chez Grasset. Le détail de la démonstration est au paragraphe 34 du chapitre intitulé  » la foi qui n’agit point,  est-ce une foi sincère ? « , dans la partie du livre consacrée à l’année 1972.

Stéphane Michalon